top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCheyenne Lamonarca

Focus matériau : la faïence


Ce mot a d’ailleurs quelque chose d’assez amusant, mais j’ai toujours eu du mal à lui trouver une étymologie intuitive. C’est probablement parce que le terme faïence est issu de la ville de Faenza (Italie) où cette technique de céramique y est célèbre depuis la Renaissance. Ça fait tout de suite plus sens non ?


Avant de rentrer dans le vif de ce vaste sujet décoratif, j’avais envie de vous parler de technique justement. Parce qu’avant d’être un carreau décoratif, généralement posé sur un mur, la faïence, c’est tout ce qui est de terre cuite, ensuite émaillée. Alors dans les faïences, on retrouve finalement des pots et des objets décoratifs. La faïence se distingue aussi par la porosité et la densité de l’argile utilisée. L’émail sert à rendre cette terre imperméable. Et finalement bien qu’assez fragile, ce qui lui a permis de se répandre jusqu’à ce que son nom, par abus de langage, devienne celui des carreaux de notre salle de bain (qu’ils soient de faïence ou non donc); c’est son faible coût, et la facilité de production.



Parlons donc de ces adorés carreaux décoratifs. On trouvera évidemment plusieurs qualités de faïences, de coloris, de motifs. Certains apporteront une note graphique, par exemple avec un jeu de damier en carreaux noir et blanc en 10 par 10.




Ou bien un jeu de formes, avec des imprimés géométriques. Ici on crée un effet graphique grâce à l’impression sur les carreaux, et plus uniquement avec l’agencement, comme pour le damier ci-dessus, ou de la mozaïque.




Ou encore une palette de nuance colorée, que l’on retrouve dans le zellige, ou dans certains carreaux imprimés.





Très prisés ces dernières années, certains carreaux sortent du format carré ou rectangulaire et optent pour une géométrie hexagonale, qui n’est pas sans rappeler certaines tomettes, ou carreaux de ciment (eux aussi très en vogue depuis quelques années). Ces formes sont d’ailleurs plus vivantes et apportent du dynamisme dans la décoration d’une pièce.





Mais alors, comment bien choisir sa faïence ? Demandez-vous d’abord, quelle ambiance vous souhaitez, quelle palette de couleurs vous avez envie de mettre en avant dans cette pièce.


Par exemple, pour une salle de bain d’ambiance campagne rustique, je recommanderais des carreaux assez petits, avec les bords biseautés, et des joints plus prononcés. À l’inverse, pour une salle de bain plus contemporaine, je proposerais plus facilement des carreaux rectangulaires d’assez grands formats, avec des joints presque invisibles, d’un coloris proche du carreau. Alors que pour une ambiance moderne, on préférera des carreaux XL, et on aura tendance à masquer les jointures. Quant au choix du coloris, il dépendra de vos goûts et de l’atmosphère que vous souhaitez créer dans votre espace.


Je vous ai parlée de salle de bain, mais en cuisine (notamment sur une crédence), on peut tout aussi bien partir sur ce principe. Bien que la tendance en matière de crédence soit tournée vers les panneaux, la faïence a toujours sa place en cuisine. Elle a même tendance à apporter du charme !


Dans cette cuisine, l’architecte à même proposer un carrelage effet 3D, qui apporte un jeu de lumière et de forme.




Pour conclure, la faïence a encore un bel avenir devant elle. En effet, les créateurs savent s'adapter aux tendances, et savent même se faire force de propositions. Et bien que ce procédé soit millénaire, il parvient à se faire sa place dans nos univers, qu'ils soient rétro ou plus contemporain.


À bientôt pour un nouvel article sur le blog déco,


Cheyenne, pour Atipicall Home.











Commentaires


bottom of page